le sauvetage de l’euro revient à «sauver le cancer, pas le patient».

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’accord de Bruxelles obtenu dans la nuit du 8 au 9 décembre n’est pas une réponse appropriée à la crise de la zone euro. L’idée de la discipline budgétaire qui met de facto sous tutelle les parlements nationaux, ce n’est pas acceptable.

De plus, cette politique de restrictions budgétaires généralisées en Europe conduit à l’échec certain ; elle est explosive sur le plan social et politique, elle ne conduira qu’à la récession.

 L’euro devient le cancer de l’Europe, dont l’idée, même d’une autre Europe, va être de plus en plus rejetée par les peuples !

Il est urgent de cesser de jouer avec la réalité. Les Etats de la zone euro doivent comprendre que le sauvetage de l’euro revient à «sauver le cancer, pas le patient». L’impératif est de rétablir la compétitivité économique des Etats européens pour relancer la croissance grâce à une pluralité de monnaies adaptées : l’heure n’est plus à l’intégrisme monétaire mais à la souplesse. L’heure est arrivée où pour sauver l’Europe, il faut sacrifier l’euro monnaie unique !  

David Saforcada, candidat bonapartiste pour 2012

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »